Dernière modification le 10-04-2011

 

Estelle VereeckDocteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Irradiation médicale


À l’occasion de la remise de son rapport parlementaire des choix scientifiques et techniques (OPECST), l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient de lancer le 30 mars 2011 une alerte sur l’augmentation des doses de radioactivité liées à l’imagerie médicale. De ce rapport, il ressort que les examens et traitements médicaux exposent en moyenne chaque année les Français à une dose de rayonnements de 1,3 mSv (le millisievert est une unité de mesure de la radioactivité) et que les doses annuelles reçues par les patients ont progressé de 50 % entre 2002 et 2007.

 

Par exemple, à lui seul, un scanner du corps entier peut délivrer en une seule fois une dose de radiation de 20 mSv, dose équivalente au niveau annuel total admissible pour les travailleurs du nucléaire.

Radios dentaires : quelles doses de rayons pour quels risques

 

Il est intéressant de se poser la question de la part des radios dentaires dans l'exposition des patients aux radiations ionisantes liées à l'imagerie médicale.

 

radiographie-dentaire.jpg

Radio panoramique, rétro-alvéolaire, radio céphalométrique, scanner… : toutes les radiographies dentaires ne sont pas égales du point de vue de la dose de rayonnement radioactif délivrée :

Radios dentaires et doses de rayonnements ionisants


De ce point de vue, il est également intéressant de connaître les pratiques de dentisterie qui réclament le plus de radios et exposent donc davantage le patient à la radioactivité :

Pratiques dentaires les plus irradiantes  


Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0