Dernière modification le 10-03-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

D'après une enquête menée conjointement par le BMJ et la BBC, des prothèses de hanche en chrome-cobalt montrent un risque d’intoxication métallique lié à la libération d'ions métalliques.

Ce qui pourrait devenir un nouveau scandale médical après celui des prothèses mammaires fruduleuses, démontre une fois de plus que le métal et les alliages métalliques ne sont pas fait pour séjourner dans le corps humain.

 

Prothèses de hanche : toxicité du chrome-cobalt

Menée par les deux médias, l’enquête pointe pour certaines prothèses de type "métal sur métal", un risque de diffusion locale d’ions cobalt et chrome dans les tissus voisins. Cette diffusion d'ions métalliques  provoque « des réactions locales qui détruisent le muscle et l’os et peuvent laisser des séquelles à long terme ». En outre, le communiqué précise: « des études ont montré que les ions métalliques pourraient passer dans le système sanguin, et diffuser aux ganglions lymphatiques, à la rate, au foie et aux reins, avant d’être éliminés dans les urines ». De plus, plusieurs travaux suggèrent un risque génotoxique « préoccupant ».

 

Prothèses dentaires : toxicité du chrome-cobalt

Cette nouvelle affaire sanitaire est l'occasion de rappeler que les alliages en chrome-cobalt sont largement employés pour réaliser des prothèses dentaires (stellites, bridges, couronnes…). Ces alliages séjournent en bouche de nombreuses années et libèrent des ions métalliques sous l'effet de la corrosion de la salive ou électrogalvanisme buccal. Des cas d'allergie au chrome-cobalt employé en dentisterie sont rapportés.

Les prothèses, qu'elles soient de hanche, dentaires, mammaires…, en tant que dispositifs médicaux, ne sont pas soumises aux mêmes contraintes que les médicaments pour leur mise sur le marché.

Du mercure des amalgames dentaires au chrome-cobalt des prothèses en passant par le titane des implants dentaires, on peut implanter à peu près n'importe quoi dans le corps humain en toute légalité.

 

Les alternatives au métal en dentisterie sont détaillées dans le Pratikadent, rubrique Matériaux

Source
http://www.legeneraliste.fr/layout/Rub_ACTU.cfm?espace=ACTU&id_rubrique=101859&id_article=32686

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0