Dernière modification le 29-10-2011

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Mercure des amalgames dentaires : nouvelle polémiqueLe mercure des amalgames dentaires fait depuis longtemps polémique, sans que rien ne change pour autant.

 

Ces jours derniers ont vu un regain d'intérêt pour le mercure des mercure des amalgames dentaires avec une nouvelle polémique. Une de plus.

Quelques titres alarmants fleurissent sur le net:

Les amalgames dentaires sont-ils dangereux pour la santé ? (bloc.com)

Mercure dans les amalgames dentaires : a-t-on plombé les Français ? (JIM.fr)

Santé : gare au mercure dans le plombage ! (RTL.fr)

 

Mercure dentaire: le prochain scandale sanitaire français? (Journal de l'Environnement)

Mercure des amalgames dentaires : nouvelle polémique

Pourquoi un tel regain d'intérêt pour le mercure des amalgames dentaires que les dentistes continuent d'employer en toute légalité en dépit des polémiques qui surgissent épisodiquement ?

On doit cette nouvelle polémique à l'action de plusieurs ONG qui ont entrepris de dénoncer l'emploi du mercure dans les amalgames dentaires alors que doit se tenir à Nairobi du 31 octobre au 4 novembre prochains une troisième réunion internationale sur le mercure, dans le cadre du Programme des Nations Unies sur l'environnement.

Mercure des amalgames dentaires : danger

Plusieurs ONG dont le Réseau environnement santé (RES) et l'Association toxicologie chimie, ont tenu le 27 octobre une conférence de presse rappelant que chaque amalgame dentaire se compose pour moitié de mercure et que "plus de 17 tonnes de mercure sont implantées chaque année dans la bouche des Français". Ces ONG rappellent également que des "centaines d’études scientifiques" ont démontré les dangers du mercure contenu dans les amalgames dentaires pour la santé humaine.

Doté d'une empreinte écologique délétère, le mercure est classé CMR : Cancérogène, Reprotoxique, Mutagène.

Les travaux de l'université de Calgary ont démontré l'impact destructeur du mercure sur la cellule nerveuse à faibles doses, alors que l'argument de la dose très faible de mercure relargué par les amalgames dentaires dans l'organisme est invoqué par les défenseurs de l'amalgame dentaire pour justifier une hypothétique innocuité du mercure dentaire.

Mercure des amalgames dentaires sans danger ?

C'est effectivement le discours officiel des autorités sanitaires et des dentistes qui continuent d'employer massivement l'amalgame dentaire, justifiant son emploi par des qualités mécaniques supérieures et une pose plus facile que celles des matériaux alternatifs comme les composites ou les verres ionomères.

Mercure des amalgames dentaires à bannir

Pourtant, dans un récent rapport, l'Organisation Mondiale de la Santé préconise l'utilisation de matériaux alternatifs non métalliques évitant de recourir au mercure. La Norvège a interdit le mercure depuis 2008. Le Conseil de l'Europe voudrait l'imiter mais se heurte à la résistance des dentistes français, même si le Plan national santé environnement 2 s'est fixé pour objectif de réduire de 30% l'exposition au mercure de la population d'ici 2013.

En attendant une hypothétique interdiction du mercure dentaire dans les années à venir, il importe à chacun d'être vigilant et de s'informer.

Dépose des amalgames dentaires et matériaux de remplacement : le Pratikadent, rubrique Plombage

également disponible en livre numérique (réception rapide par mail)

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #PLOMBAGES au mercure

Partager cet article

Repost 0