Dernière modification le 28-02-2013

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Composée de bactéries et de micro-organismes, la flore bactérienne buccale joue un rôle déterminant dans la survenue des caries comme de la maladie parodontale (gingivite et déchaussement).
Le déséquilibre de la flore buccale en faveur de certaines souches bactériennes conduit à l'un ou l'autre de ces problèmes, si répandus dans notre monde civilisé.
La composition de la flore bactérienne buccale dépend pour beaucoup  de la nature des aliments et en particulier de leur pH ou équilibre acido-basique. Notre alimentation actuelle n'a plus rien à voir avec celle des chasseurs-cueilleurs. Trop riche en sucres, elle conduit à la prolifération des "mauvaises" bactéries génératrices des caries et des problèmes de gencive.
Depuis la préhistoire, l’introduction de l’agriculture il y a environ 7 500 ans, puis la révolution industrielle qui a conduit à fabriquer de la nourriture transformée, ont induit l'appauvrissement inexorable de notre flore bactérienne buccale. C'est ce qu'a démontré une étude menée sur les dents de 34 hommes préhistoriques retrouvés en Europe du Nord. Non seulement l'homme moderne a davantage de "mauvaises" bactéries en bouche, mais également toutes les bactéries présentes sont bien moins diversifiées que chez nos ancêtres.
Alan Cooper, de l’Université d’Adélaïde, qui a dirigé la recherche publiée par le journal Nature Genetics (17-02-2013), va jusqu'à dire que notre bouche actuelle est même dans un "état permanent de maladie".

Que manger pour favoriser une flore bactérienne équilibrée

Cooper et al. Nature Genetics du 17 février 2013

Sommaire des autres articles

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Insolite

Partager cet article

Repost 0