Dernière modification le 22-01-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

L'implant dentaire est à une dent naturelle ce qu'une jambe de bois est à une vraie jambe. Aussi sophistiqué qu'il paraisse, l'implant dentaire reste une prothèse très limitée sur le plan fonctionnel et très loin d'égaler une dent naturelle.

Les limites de l'implant tiennent à la fois à sa forme, le matériau dans lequel il est usiné, et son principe même fondé sur ce que Brannemark a appelé le premier l'ostéo-intégration.

Forme de l'implant dentaire

Pour ce qui est de sa forme, l'implant dentaire est plus proche de la simple vis de bricolage que de la racine d'une dent. De ce point de vue, l'implant dentaire moderne n'innove guère par rapport à ses ancêtres. On a retrouvé dans des mâchoires préhistoriques des clous métalliques enfoncés au burin dans les maxillaires, antiques précurseurs de nos implants actuels.

Matériau de l'implant dentaire

Le matériau employé pour fabriquer nos implants dentaires actuels est majoritairement le titane. Présenté comme un matériau d'une totale biocompatibilité, le titane pose cependant un certain nombre de problèmes : toxicité, réactivité du titane… Énergétiquement, un implant dentaire constitue un blocage majeur qu'il n'est pas possible d'éviter, même si beaucoup de dentistes énergéticiens préfèrent taire ce fait.

Ostéo-intégration de l'implant dentaire

Découverte grâce aux travaux de Brannemark, pionnier de l'implantologie moderne, l'ostéo-intégration permet à la fausse racine de l'implant de tenir grâce à l'adhérence des cellules osseuses au titane ou éventuellement à un autre matériau. L'ostéo-intégration est en réalité une ankylose car c'est un mode d'adhérence rigide et sans aucune souplesse, tout le contraire de ce qui se passe avec une dent naturelle qui s'articule souplement à l'os grâce à l'élasticité du ligament alvéolo-dentaire*.

Implant dentaire : cher payé pour une jambe de bois

En dépit de ces inconvénients et limites, les patients sont prêts à payer fort cher ce qui leur est présenté comme un bijou de sophistication et n'est en réalité que l'équivalent d'une jambe de bois. À cela plusieurs raisons. La plupart des candidats aux implants en ignorent les limites et les inconvénients. Un habile marketing leur présente au contraire les implants dentaires comme une avancée médicale majeure dans la réhabilitation orale et le traitement de l'édentation. Le caractère réactif et allergisant du titane est passé sous silence et de nombreux professionnels, médecins comme dentistes, nient même qu'une intolérance au titane puisse exister.
Dans l'ambiance de jeunisme qui règne actuellement dans nos sociétés dites modernes, le dentier est devenu purement et simplement intolérable. Vu l'état actuel de nos connaissances et les avancées technologiques, une majorité de patients pensent qu'une jambe de bois reste préférable à une béquille.

Peut-être ont-ils raison. Peut-être pas. À chacun de s'informer et de voir.

 

Le Pratikadent, rubrique Implant

* En savoir plus : Implant dentaire biologique et naturel

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question


Tag(s) : #Dentisterie HOLISTIQUE

Partager cet article

Repost 0