Dernière modification le 12-01-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

La douleur en orthodontie

Parce qu'elle est considérée comme subjective et non quantifiable, la douleur n'est pas un facteur dont l'orthodontiste tient compte quand il active un appareil. C'est ainsi qu'il inflige à son patient des forces dont il ne mesure absolument pas l'impact au niveau cellulaire.

Pourtant la douleur n'est pas physiologique car c'est le signe qu'un seuil de tolérance a été dépassé.

Douleur dentaire objectivée par l'imagerie cérébrale

Tara Renton, professeur de chirurgie orale à King's College, a pour la première fois employé l'imagerie cérébrale pour objectiver et quantifier la douleur chez des patients subissant une extraction de dent de sagesse. Tara Renton a mis en évidence que des zones spécifiques du cerveau chauffent, en lien direct avec la douleur ressentie par les patients.

Cette découverte aura certainement demain des applications médicales, dentaires et même orthodontiques.

Douleurs après serrage des bagues d'orthodontie

D'ores et déjà, il est essentiel de tenir compte des réactions douloureuses après serrage des attaches orthodontiques ou bagues. En effet, une activation excessive impose trop de forces aux racines des dents et à l'os qui les soutient, causant trop souvent des problèmes de déchaussement et même d'atteinte de la racine : rhizalyse.

Pour plus de détails à ce sujet : Orthodontie, halte au massacre
 
Quant à prendre des anti-douleurs, attention, certaines molécules ralentissent les déplacements des dents et donc minorent l'efficacité du traitement d'orthodontie.

 

Sommaire des articles d'orthodontie fonctionnelle ou holistique
 

 

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

 

Poser une question sur l'orthodontie

Tag(s) : #ORTHODONTIE holistique

Partager cet article

Repost 0