Dernière modification le 24-09-2011

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Le président de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) a l’intention de demander au gouvernement «le doublement des tarifs des soins conservateurs». Cette revendication intervient alors que la renégociation des conventions, signées tous les cinq ans et permettant de fixer le tarif des soins dentaires servant de base de calcul au remboursement de la Sécurité sociale, va débuter le 15 octobre entre les dentistes et l'Assurance maladie.

Revaloriser les soins dentaires conservateurs : doubler les tarifs et remboursements des soins dentaires

À l'occasion de la quatrième université d'été de la CNSD, Roland L'Herron a fait partde son intention de "demander au ministre (de la Santé Xavier Bertrand) s'il est prêt à fournir les fonds nécessaires pour revaloriser les soins conservateurs».
«Il faudrait multiplier le remboursement des soins conservateurs par deux, il faut doubler la valeur de ces actes, ce qui nous amènerait au tarif des autres pays européens», a expliqué Roland L'Herron à l’Agence France Presse. Le coût de cette revalorisation tarifaire des soins dentaires pour la Sécurité sociale est estimé à «deux milliards d'euros par an».

Un détartrage remboursé aujourd'hui 28,92 euros passerait à 60 euros, une carie remboursée entre 30 et 45 euros passerait à 60-90 euros.

"Doubler permettrait à tous les cabinets de vivre, même ceux qui ne font pas de prothèses, et permettrait de régler en partie le problème démographique puisqu'il n'y aurait plus de raisons que les confrères ne s'installent plus dans les zones économiquement défavorisées", a encore fait valoir le président de la CNSD.

Soins dentaires conservateurs, parents pauvres de la dentisterie

Comme leur nom l'indique, les soins dentaires conservateurs sont les soins destinés à maintenir l'organe dentaire sur l'arcade. Ces soins conservateurs comportent, entre autres, les traitements des caries, les actes de dévitalisation.
Actuellement, les soins conservateurs sont le parent pauvre de la dentisterie. Mal remboursés, ils incitent le chirurgien-dentiste à proposer des soins mieux tarifés, mais plus délabrants, tels que couronnes, bridges et plus récemment implants dentaires.
Soigner une dent pour la conserver vivante, est un acte hautement précieux pour le patient, mais trop peu rémunérateur pour le dentiste qui, s'il respecte la nomenclature actuelle, travaille à perte dans ce type d'intervention, et plus encore s'il se donne la peine de proposer à son patient, sinon un soin conforme à la dentisterie holistique, mais au moins une obturation sans métal ni amalgame, davantage biocompatible.

Il est d'ailleurs révélateur de constater que les dentistes qui communiquent sur leur pratique via les sites internet de cabinets dentaires mettent, dans leur majorité, en avant les implants et autres techniques de pointe coûteuses et non remboursées, mais jamais les "simples" soins conservateurs qui sont pourtant la base de toute dentisterie dite conservatrice et donc délabrante a minima à défaut d'être holistique.

 

Les principes de la dentisterie holistique sont exposés dans le Pratikadent, guide des soins naturels

également disponible en livre numérique, réception rapide par mail

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0