Dernière modification le 02-12-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Le dentiste est vu souvent comme un privilégié. C'est oublier que la profession de dentiste est soumise à de fortes contraintes.

De plus, au fauteuil, il n'y a pas que le patient à subir un stress conséquent.

 

Dentistes : de plus en plus stressés

 

Charge de travail croissante, patients de plus en plus exigeants, niveau de stress accru… : le regard des dentistes sur l'évolution de leur profession en dix ans n'est guère optimiste. C'est ce qui ressort d'une étude American Express / OpinionWay.

25% des dentistes interrogés perçoivent une dégradation de leurs conditions de travail, en particulier à cause des contraintes administratives toujours croissantes.

18% se plaignent de patients de plus en plus difficiles et exigeants.

Un tiers des dentistes sondés annoncent des semaines de 50 heures. Pour tous les dentistes, la gestion du cabinet (comptabilité, enregistrement des feuilles de soin, commandes aux fournisseurs, gestion du stock…) empiète de 11 à 18% sur leur temps de travail.

Plus encore, une majorité de dentistes (88%) dénoncent une forte augmentation du niveau de stress. Pour 45% des dentistes, ce stress implique directement la relation avec les patients.

 

Patients de plus en plus exigeants

 

Mieux informés, en particulier grâce à internet, les patients sont aujourd'hui plus exigeants. Ainsi, pour beaucoup d'entre eux les exigences esthétiques se doublent d'exigences quant à la biocompatibilité des matériaux utilisés. Traçabilité oblige, il est loin le temps où un dentiste pouvait poser n'importe quel matériau en bouche sans que le patient s'en soucie. Aujourd'hui, ce dernier veut du beau et du biocompatible. Or, poser un composite en lieu est place d'un amalgame au mercure demande deux à trois fois plus de temps.

 

Ne pas en demander trop à son dentiste

 

Dans ce contexte, il n'est pas possible de demander au dentiste qu'il assure en plus le décodage des maux de son patient. Pour cette raison, l'analyse psychodentaire, analyse approfondie mettant en perspective l'ensemble des problèmes et des particularités dentaires, ne peut être pratiquée dans le cadre d'un cabinet dentaire. Il appartient au patient de faire ses propres recherches grâce aux nombreuses informations qui existent et, s'il en ressent le besoin, de faire lui-même la démarche de solliciter une analyse psychodentaire*, sans attendre de son dentiste qu'il le prenne en charge à ce niveau également.

 

* Modalités pratiques de l'analyse psychodentaire

 

Pour toute autre information : écrire à l'auteur

 

Sommaire des autres articles

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0