Dernière modification le 11-05-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

"Cabinets dentaires low cost : non à une santé buccale au rabais !" clame l'Ordre des dentistes sur son site*.

L'ordre des dentistes réagit à la multiplication des cabinets dentaires low cost un peu partout dans les grandes agglomérations françaises : Paris (Saint Lazare), Lyon (Tête d'Or)…

Cabinets dentaires low cost: santé ou business ?

L'ordre des dentistes rappelle le principe de fonctionnement de ces cabinets dentaires low cost, la plupart du temps diigés par des hommes d'affaire et non par des dentistes, comme le souligne l'Ordre : des chirurgiens-dentistes salariés y travaillent et réalisent des restaurations prothétiques exclusivement. La rationalisation des coûts de fonctionnement permet de baisser largement les prix pour le patient. Les cabinets dentaires low cost proposent l’implant dentaire à 480 euros et la couronne à 390 euros…

L'ordre des dentistes souligne cependant un problème :  "la vocation de l’exercice de l’art dentaire n’est pas de faire du business, mais d’assurer la prise en charge globale et le suivi des soins bucco-dentaires des patients. Il ne semble pas superflu de rappeler l’évidence : en vertu du Code de déontologie, « la profession dentaire ne doit pas être pratiquée comme un commerce ».[…] Sans ambiguïté" estime l'Ordre des dentistes qui pour autant ne fait pas allusion à la dentisterie holistique en parlant de "prise en charge globale", comme on aimerait le croire.

Cabinets dentaires low cost : santé buccale au rabais ?

Plus encore, le Conseil de l'Ordre des dentistes pose la question de la qualité des soins réalisés dans ces cabinets dentaires low cost et de la provenance des prothèses utilisées, question sensible s'il en est, en ces temps de polémique sur la provenance des prothèses dentaires dont certaines sont importées de l'étranger avec des problèmes de qualité.

En outre l'Ordre craint que la "dentisterie low cost axée sur la seule prothèse" ne finisse par détourner les dentistes des soins conservateurs (soins de carie, dévitalisation, détartrage…), peu rémunérateurs, au bénéfice des seuls actes et traitements prothétiques, dont les implants dentaires, qui le sont infiniment plus, ceci dans un contexte où les soins dentaires n'ont pas été revalorisés en dépit de négociations entreprises entre la Caisse et les syndicats dentaires.

Les cabinets dentaires low cost vont-ils disparaître ?

L'Ordre des dentistes dénonce ce qu'il qualifie de "dérives mercantiles" et annonce avoir porté plainte "contre l’un des principaux promoteurs de ces centres de soins à Lyon et à Paris". Il s'agit d'un homme d'affaire, également coach pour dentistes et directeur d'une revue dentaire, à qui est reproché par ailleurs de chercher à faire de ses centres dentaires low cost des centres de profit au détriment de la mission de santé du chirurgien-dentiste.

Les cabinets dentaires low cost vont-ils disparaître ? À la justice maintenant d'en décider.


* Site de l'ordre des chirurgiens-dentistes, rubrique actualités
http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/actualites/annee-en-cours/actualites.

html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=331&tx_ttnews%5BbackPid%5D=4&cHash=1e6967132f

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0