Dernière modification le 17-02-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

 

Difficile d'échapper à la vague du blanchiment dentaire qui vous promet un sourire de star en quelques minutes seulement. Si Paris est comme toujours à la pointe avec des dizaines de centres et salons de blanchiment dentaire déjà ouverts, la tendance gagne les villes françaises à la vitesse d'une traînée de poudre. De Toulouse à Nice, en passant par Nîmes, Caen ou encore Clermont-Ferrand, il n'est plus de ville, même modeste, qui ne compte aujourd'hui au moins un centre de blanchiment dentaire. La tendance gagne gagne même les campagnes via les instituts de beauté, les salons d'esthétique ou de coiffure qui ajoutent désormais le blanchiment dentaire à la carte de leurs prestations.


Blanchiment dentaire : risques
"Un sourire de star radieux et éclatant grâce au blanchiment dentaire, sans risque ni douleur, en quelques minutes seulement" telle est la promesse de ces nouveaux experts auto-proclammés du blanchiment dentaire dont le rôle se limite pourtant à "assister" le client qui s'auto-applique une gouttière remplie de gel blanchissant (comprenez que c'est le client qui fait tout le travail, le prestataire se bornant à lui fournir le produit blanchissant). Si certains, certes rares, préfèrent parler d'éclaircissement dentaire esthétique, la majorité emploie le terme blanchiment dentaire, tellement plus vendeur il est vrai.

Blanchiment dentaire : quels risques

Le blanchiment dentaire est devenu le symbole du changement d’apparence peu cher et surtout sans bistouri ni risques, du moins croit-on.

Les nouveaux spécialistes du blanchiment dentaire rivalisent d'ailleurs de formules pour nous convaincre de la totale innocuité d'une telle pratique. Pour certains, le produit, "constitué d’ingrédients cosmétiques et sans péroxyde", "100% naturel", sans qu'on en connaisse cependant la composition exacte, serait totalement sans risques mais néanmoins déconseillé chez la femme enceinte, ce qui est pour le moins curieux pour un produit 100% sans risques et "naturel". Le produit, sans risques donc, ne pénétrerait pas l'émail de la dent au-delà de la couche superficielle. Selon d'autres, le produit pénètre certes, mais sans affecter la dent, produisant un "nettoyage en douceur" des parties ternies. "Les agents blanchissants nettoient en profondeur la surface et les parties ternies de la dent sans abîmer l'émail" affirme l'argumentaire publicitaire de ce bar à sourire. Nettoyer la surface en profondeur, on apréciera toute la subtilité de cette performance par ailleurs impossible à réaliser puisqu'on ne peut contrôler la pénétration du produit dans les couches de la dent et que sans pénétration en profondeur des agents blanchissants, il n'y a pas de résultat. D'autres encore qui ne manquent pas d'imagination, vont jusqu'à comparer l'effet du produit blanchissant à "une crème hydratante [qui] pénètre votre peau, libère ensuite ses principes actifs sous l'exposition d'une lampe électro-luminescente puis blanchit la dentine qui se trouve derrière l'émail".

 

On voudrait en sourire, si le sujet n'était justement pas sérieux puisqu'il s'agit de la santé et de l'intégrité des dents. Ces affirmations fantaisistes émanent de personnes qui d'évidence n'ont aucune connaissance dans le domaine dentaire et ramènent la dent à un simple phanère, c'est à dire sur le même plan que poils, ongles et cheveux par ailleurs traités dans ces salons esthétiques.

Certes séduisantes, ces affirmations ne sont absolument pas conformes à la réalité biologique de l'impact du blanchiment sur la dent. Comparer ce dernier à l'action d'une crème hydratante, dont la finalité est de nourrir la peau, est pour le moins audacieux, sinon inconscient, sachant que le produit blanchissant qui abîme les dents, a au contraire une action corrosive décapante et en aucun cas nourrissante ou minéralisante. Si on voulait faire le parallèle avec un produit pour la peau, il faudrait comparer le blanchiment à un peeling dont on connaît les dégâts sur l'épiderme quand il est répété trop souvent. Le ministère de la santé met d'ailleurs en garde contre les risques lié à la répétition des blanchiments. Cela n'empêche pas les bars à sourire de répéter de leur côté à l'envie : "Vous pouvez répéter l'opération autant de fois que vous le souhaitez, le produit 100% cosmétique n'abîme pas l'émail des dents".

Blanchiment dentaire : quels résultats

Quant au résultat d'un blanchiment dentaire, il reste aléatoire et dans tous les cas peu durable. Ceux qui s'imaginent déjà ressortir avec le sourire ultra-blanc des mannequins qui s'affichent sur les murs du salon de blanchiment ou sa publicité, doivent revoir leurs espérances à la baisse. Le sourire parfait blanc lavabo ne s'obtient pas par un blanchiment, ni même par des blanchiments répétés, mais à l'aide de facettes collées sur les dents ou selon le cas par des couronnes en céramique qui recouvrent les dents (c'est d'ailleurs le secret du sourire plus que parfait des stars). Si dame nature ne vous a pas doté de naissance de dents blanches (et c'est malheureusement le cas d'une majorité de personnes), vous n'avez aucune chance de les obtenir par blanchiment dentaire. Pour la plupart, les bars à sourire annoncent d'ailleurs la couleur. Certains le font de manière directe : "Vos dents ne seront jamais plus blanches que vos traits génétiques" prévient ce centre, tandis que celui-ci croit utile de préciser : "Le résultat final du soin diffère d'une personne à une autre et ne donne pas une blancheur exagérée aux dents". Nous voilà prévenus, même si l'affirmation est en contradiction flagrante avec les visuels de sourires aux dents "plus blanches que blanches" employés pour promouvoir le blanchiment.


D'autres vous avertissent mais de manière plus subtile : "Le blanchiment dentaire est un procédé qui permet de redonner leur blancheur initiale à vos dents en éliminant les colorations de l'émail et de la dentine par réaction photochimique" explique cet autre. Entendez que des dents qui n'étaient pas blanches initialement, c'est à dire de naissance, ne peuvent le devenir car le blanchiment ne saurait leur redonner une teinte qu'elles n'ont jamais eu. En clair, des dents génétiquement jaunes ne tireront d'autre bénéfice que modeste, voire quasi imperceptible, d'un blanchiment dentaire. Les éternels complexés devront donc soit s'accepter, soit se tourner vers d'autres méthodes (facettes, couronnes) proposées par la dentisterie esthétique.


Comparable à un super décapage en profondeur de la dent, le blanchiment dentaire n'a d'effet que sur les colorations acquises au fil du temps sous l'effet du café, thé, tabac… Cependant la blancheur ainsi obtenue n'est pas durable, la dent décapée réabsorbant aussitôt les colorants, même si des précautions spécifiques permettent de prolonger l'éclaircissement.

Dans ces conditions, cela vaut-il la peine d'investir une centaine d'euros dans un blanchiment qui, outre être d'une efficacité limitée et en tous cas éphémère, risque fort d'abîmer les dents, surtout s'il est répété ? À chacun de voir.

Pour aller plus loin: dossier complet sur le blanchiment dentaire

 

Voir aussi : Le Pratikadent, rubrique Blanchiment

 

Et aussi :

Le blanchiment n'est pas un geste anodin, interview du Dr Jean-François Seret, conseiller de l'ordre des chirurgiens dentistes de Picardie, dentiste à Hirson, dans l'Aisne

 

 

Sommaire des autres articles sur la dentisterie holistique

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0