Dernière modification le 14-10-2012

 

Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castell

 

Dans notre dossier sur le blanchiment dentaire, nous avons déjà évoqué les effets secondaires de cette pratique sur les tissus durs de la dent : altérations de l'émail.

Les tissus mous, autrement dit la gencive entourant les dents subissant le traitement, souffrent également de l'effet des agents chimiques des produits blanchissants appliqués.

Le blanchiment dentaire est nocif pour les gencives, c'est ce que montre une étude récente* étudiant le comportement des cellules (fibroblastes et kératinocytes) de l’épithélium de la gencive (tissu de revêtement). En tenant compte du facteur lié au temps d'application du produit, les chercheurs ont observé les altérations de forme des cellules, ainsi que l'intensité de l'apoptose ou mort cellulaire.

Les résultats de ces travaux montrent que la mortalité cellulaire est présente et amplifiée dans toutes les couches ou strates de l’épithélium gingival.

En outre, ces travaux montrent que, quelle que soit la concentration, forte ou faible, les marqueurs de l'inflammation (cytokines) sont augmentés.
   

Blanchiment dentaire protégeant la gencive


La seule méthode de blanchiment qui permet d'éviter l'impact délétère du blanchiment sur la gencive, consiste à poser une protection isolante ou digue (feuille de silicone clampée sur les dents) quand le blanchiment est effectué au fauteuil chez le dentiste.

 

Blanchiment dentaire exposant la gencive

 

Toutes les autres méthodes recourant à des gouttières, qu'elles soient ajustées sur mesure (fabriquées par le dentiste à partir d'une empreinte) ou non ajustées car standard (boutiques type bars à sourire proposant le blanchiment dentaire) ont pour effet de mettre le produit qui fuse plus ou moins massivement, au contact de la gencive.

Dès lors, il ne faut pas s'étonner de ressentir après un blanchiment effectué de cette manière des picotements, d'avoir les gencives et le palais rouge ou irrité par l'inflammation consécutive à l'exposition aux agents blanchissants.

Les personnes aux gencives sensibles, rouges, qui  saignent ou sont irritées facilement, doivent éviter la multiplication des séances de blanchiment dentaire.

 

Rappel
D'après les dernières recommandations du Conseil de l'Ordre des dentistes, les produits d'éclaircissement dentaires utilisés par les chirurgiens-dentistes ne devront pas contenir un pourcentage de peroxyde d'hydrogène présent ou dégagé supérieur à 6 %.


- Les produits d'éclaircissement dentaire contenant entre 0,1% et 6% de peroxyde d'hydrogène présent ou dégagé ne pourront être vendus qu'à des chirurgiens-dentistes et utilisés par eux seuls. Ces produits ne devront pas contenir un pourcentage de peroxyde d'hydrogène présent ou dégagé supérieur à 6%.

- Les produits blanchissants contenant un pourcentage inférieur ou égal à 0,1% de peroxyde d'hydrogène présent ou dégagé pourront être librement commercialisés.


Lettre du CNOD 111 Octobre 2012


* Source
Lucier et coll. Soft Tissue Alterations Following Exposure to Tooth Whitening Agents. J Periodontol. 2012 Aout 8. [Epub ahead of print]

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22873655

 

Sommaire des autres articles

Ecrire un commentaire en rapport avec l'article

Poser une question

Tag(s) : #Prévention

Partager cet article

Repost 0