Dernière modification le 22-09-2008

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

Dans un article paru sur son site officiel* le 12 août 2008, le Conseil National de l'Ordre des Chirurgiens Dentistes de France (CNOCD) rapporte les conclusions des deux comités scientifiques européens chargés de statuer sur la toxicité potentielle de l'amalgame dentaire au mercure. Tandis que le SCENIHR (comité scientifique sur les risques sanitaires émergents et nouveaux), dans un pré-rapport publié début 2008, affirmait l
'innocuité de l'amalgame dentaire, son pendant, le SCHER, (comité scientifique des risques sanitaires et environnementaux) concluait que les risques liés à l'emploi de ce matériau sont bien plus bas que la limite acceptable.
amalgame dentaire au mercure
Le CNOCD se félicite ouvertement des conclusions des deux comités scientifiques européens. "Ces conclusions scientifiques[…] devraient mettre un terme aux velléités de certains de voir les plombages traditionnels remplacés par d’autres solutions, plus coûteuses et bien moins efficaces" se réjouit le CNOCD.


Victoire du Conseil de l'Ordre français

Le Conseil de l'Ordre français considère les rapports scientifiques émis par les deux comités comme une victoire personnelle. "Ces rapports constituent une réelle victoire pour le CNOCD qui n’a cessé de s’impliquer dans ce dossier, par le biais de rendez-vous directs avec les représentants de la Commission européenne et de contributions écrites en réponse aux consultations lancées par ces comités". À ce sujet, rappelons qu'un membre de l'ADF (Association dentaire Française), expert au SCENIHR, s'exprimant dans un journal syndical, n'a pas hésité à assimiler à la psychiatrie les troubles dont se plaignent certains porteurs d'amalgames. Dans la mesure où le SCENIHR est composé d'experts dont la moitié sont des dentistes (dont ce farouche défenseur de l'amalgame), et où des membres du Conseil de l'Ordre des dentistes français ont rencontré des représentants de la Commission européenne, on comprend mieux les accusations de partialité portées par l'AKUT.


Comités européens sous influence ?

L'ONG luxembourgeoise accuse le SCENIHR d'avoir délibérément écarté les nombreuses études existantes mettant en cause la toxicité de l'amalgame dentaire. Quelle valeur peut-on accorder à un rapport rédigé en partie par des dentistes et sous l'influence (reconnue par lui-même) du Conseil de l'Ordre français des dentistes, sachant qu'il n'est pas possible d'être juge et partie ?

"Le scandale de la gestion des amalgames dentaires" que dénonce l'AKUT serait donc en lien avec l'influence du Conseil de l'Ordre des dentistes français sur Bruxelles. Au nom de l'économie, l'amalgame dentaire qui permet de réaliser des soins peu coûteux et efficaces, est donc reconduit dans ses fonctions de matériau de choix en dentisterie, au mépris des risques pour la santé humaine et pour l'environnement. La question écologique de la pollution générée par le mercure est d'ailleurs pudiquement occultée par le SCHEER qui se retranche derrière l'argument de risques environnementaux "difficiles à évaluer".
Quant au ministère de la santé français, il fait bloc avec le Conseil de l'ordre par la voix de sa ministre, Roselyne Bachelot.


Mobilisation

Les instances ordinales françaises se mobilisent très activement, on le voit, et sont parvenues, malgré de nombreuses études montrant ou laissant suspecter la toxicité de l'amalgame dentaire, à défendre le plombage au mercure et à pérenniser son utilisation en dépit du principe de précaution qui exigerait qu'on interdise un matériau dès lors qu'un doute plane sur son innocuité.

Dans le même temps, aux États-Unis, les opposants à l'amalgame sont parvenus à faire bouger les choses, obligeant la FDA à reconnaître la toxicité de l'amalgame sur le système nerveux des fœtus et des enfants.

Se mobiliser collectivement : pétition sur le site de l'AKUT.

Individuellement, on peut refuser l'amalgame dentaire. On fera ainsi un geste écologique. On peut aussi conseiller à son dentiste de visionner cette vidéo de l'Université de Calgary sur les effets destructeurs du mercure à faibles doses.

* Voir l'article sur le site officiel du CNOD à cette adresse:
http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/actualites/annee-en-cours/actualites.html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=35&tx_ttnews%5BbackPid%5D=4&cHash=f3e2df77bd

Sommaire des autres articles sur l'amalgame dentaire et la dentisterie holistique

Réagir à cet article ou poser une question directement en lien avec cet article:
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous     Lire les commentaires

Tag(s) : #PLOMBAGES au mercure

Partager cet article

Repost 0