Dernière modification le 01-11-2007

Par Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages sur les dents

Parmis toutes les études cliniques parues ces dernières années, qui toutes s’efforcent de montrer l’innocuité du mercure sur la santé humaine, quelques audacieux s’inscrivent à contre-courant, confirmant ainsi les thèses de la dentisterie énergétique qui depuis des années dénonce la toxicité du plombage.


Le mercure, facteur d'addiction au tabac

Une étude, passée complètement inaperçue, et parue en 1993 dans Toxicology Letter, proclame l’évidence que le mercure des plombages dentaires est une cause probable de la dépendance tabagique. D’après les auteurs, le mercure affecterait les neurotransmetteurs du cerveau, causant une chute de dopamine, serotonine, norepinephrine, acetylcholine, tandis que la nicotine aurait l’effet exactement inverse. Cela expliquerait que les porteurs de plombages fument davantage que les autres pour compenser en quelquesorte le déficit en neurotransmetteurs induit par l’intoxication au mercure. Ce déficit expliquerait en outre les états d’anxiété observé chez les porteurs de plombages, anxiété qui par un effet pervers incite à fumer davantage. C'est un cercle vicieux dont la dépose des plombages permettrait peut-être de sortir. D'autant plus que les fumeurs, de par la chaleur de la cigarette qui augmente la libération de vapeurs de mercure, s'intoxiquent davantage que les non fumeurs.


Une étude à confirmer

Cette étude n’a malheureusement rencontré aucun écho et n’a reçu à ce jour aucune confirmation ni infirmation. Il ne semble pourtant pas bien compliqué de mener d’autres évaluations sur le sujet. À l’heure où le tabac, reconnu comme première cause des cancers, devient un problème de santé publique et où tant de gens se demandent comment arrêter, les fumeurs seraient certainement intéressés d’apprendre que les plombages qu’ils ont en bouche contribuent à la dépendance dont ils sont victimes. Si l’implication du mercure dans le tabagisme est confirmée, la dépose des plombages, pratiquée couramment en dentisterie holistique, pourrait se révéler une aide précieuse dans le sevrage tabagique.


Référence bibliographique

Siblerud RL, Kienholz E, Motl J. Evidence that mercury from silver dental fillings may be an etiological factor in smoking. Toxicol Lett 1993 Sep; 69(3):305.

En savoir plus…
• Les autres méfaits du plombage et la libération de mercure sont détaillés dans 
Le Pratikadent
, rubrique Plombage-dangers.
Un extrait de la rubrique Plombage-dangers est consultable sur le site des Éditions Luigi Castelli.

• Tout ce qu'il faut savoir avant d'entreprendre la dépose est expliqué dans Faire déposer ses plombages dentaires ou amalgames au mercure

Articles liés > Sommaire et Archives

Réagir à cet article ou poser une question :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous
Tag(s) : #PLOMBAGES au mercure

Partager cet article

Repost 0