Dernière modification le 27-09-2010                 Reproduction interdite voir mentions légales

Par
Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, auteur d'ouvrages de référence sur le décodage dentaire

POURQUOI CE N'EST PAS DE LA DIVINATION


Évidence du langage des dents

Le langage des dents est né du constat clinique que les caries ne se forment pas au hasard mais selon une configuration propre à chaque patient. Dès lors, il devient évident que des facteurs autres que physiques (sucre ou bactéries) soutendent l'apparition d'une lésion. Si l'observation permet d'entrevoir un langage dont les dents seraient l'alphabet et les types d'atteintes la grammaire, pour autant certitude, intuition ou intime conviction ne peuvent suffire à fonder une méthode de lecture. Le décodage du langage des dents tel que le conçoit Estelle Vereeck, n'a rien à voir avec la divination. On ne lit pas dans une bouche comme dans une boule de cristal, même si la dent a cette particularité, justement, d'être une structure cristalline.


Bases et structure du décodage symbolique

La méthode mise au point par Estelle Vereeck s'enracine dans des paramètres concrets. Anatomie, physiologie, embryologie, anatomie comparée, morphologie et fonctions des dents sont autant de disciplines qui fondent le langage des dents. En outre, la chronologie d'éruption fournit de précieuses données sur rôle symbolique des dents puisque l'éruption de chaque dent correspond à un stade psychomoteur précis. Mis en perspectives, ces paramètres permettent d'avoir une idée précise du sens et du rôle symbolique de chaque dent. Par exemple, l
Temple-1.jpg'incisive, première à venir en bouche, dont la fonction physique est de trancher les aliments, permet au plan subtil de trancher le lien fusionnel qui unit l'enfant à la maman. Son éruption correspond à la première ébauche du moi et au plan concret donne le signal du sevrage, physique et aussi, dans une certaine mesure, affectif. Les lois du langage ou décodage dentaire symbolique découvertes par Estelle Vereeck sont expliquées en détail dans son livre Les dents, temple de l'âme qui révèle les bases de sa méthode.

Décodage des pathologies dentaires

De même que la connaissance de la grammaire et de l'alphabet permet de lire un texte, de même la connaissance des lois symboliques permet de lire en bouche comme dans un livre ouvert. Rappelons que nous sommes ici à mille lieux d'une quelconque "buccomancie". Il n'est pas question de lire dans le passé d'une personne en termes d'événements et encore moins dans son avenir. Bien compris, le langage des dents donne en revanche accès à l'empreinte émotionnelle laissée par un vécu difficile. En clair, on ne peux pas voir les événements vécus par une personne mais on a accès aux traces laissées ces événements dans son psychisme. Les dégâts qu'on peut lire n'obéissent pas à la logique du conscient. Par exemple, si j'ai été maltraité par ma mère, mes dents peuvent néanmoins porter des souffrances par rapport à mon père, montrant que j'ai été moins affecté par l'attitude de ma mère que par celle de mon père dont j'attendais aide et protection. Les notions de père et de mère correspondent en bouche à des cadrans précis et, contrairement à ce qui est parfois prétendu, ne sont pas interchangeables en fonction des personnes ou des situations.

Morphopsychologie dentaire

Le langage des dents est la base de la morphopsychologie dentaire qui étudie taille, forme et implantation des dents, et donne des informations sur le fondamental de la personnalité.

NOUVEAU
Il est possible de bénéficier d'une analyse psychodentaire sur la base d'une radio panoramique dentaire.
Renseignements : menu contact en page d'accueil.



Articles liés
> Sommaire et Archives

Réagir à cet article ou poser une question :
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous    Lire les commentaires 
Tag(s) : #LANGAGE des dents

Partager cet article

Repost 0