Questions sur le décodage dentaire symbolique
Questions sur l'orthodontie


Dentisterie holistique: questions archivées

Poser vos questions directement sur la page Dentisterie holistique



Faites défiler le curseur pour lire les différentes questions traitées


Sommaire des questions
(des plus récentes aux plus anciennes)

Vincent, Dison : dépose des plombages ?
Étienne, Divonne les Bains : dévitaliser la dent 17 ?
Estelle, Annecy : noircissement de la gencive
Nathalie, Saint Chamond: déchaussement suite à extraction de dent de sagesse
Claude, Vals-Les-Bains : gencive qui se rétracte
Jérôme, Annecy : dévitaliser une dent, est-ce inévitable ?
Pascal, Erignac : sensation de prothèses en métal
Suzanne, Dijon : fortes douleurs suite à dévitalisation
Bernadette, Troie : problème aux amygdales
Esther, Compiègne : dent dévitalisée toxique ?
Sophie, Nîmes : déplacement des dents suite à extraction
Nadège, Rouen : risques liés à une sinusite maxillaire non traitée
Pierre, Le Mans : décollement de rétine et plombages
Sophie, Gérardmer : douleurs dans la mâchoire du bas
Jacques, Virton : douleurs dentaires et nasales

Hélène, Paris : picotements et douleurs persistantes après extractions de dents de sagesse
Martine, Perpignan : douleurs dentaires inexpliquées


QUESTIONS

Simon, Brest : pose d'implant après extraction et risque d'affaissement

Deux molaires en très mauvais état ont été extraites. Afin d'éviter un risque d'affaissement des autres dents, on me préconise la pause d'implant. Je redoute la pose d'un corps étranger dans ma mâchoire mais existe t-il une autre solution ?
Réponse d'Estelle Vereeck

Les alternatives à l'implant sont : l'auto-transplantation, le bridge, la prothèse amovible. L'auto-transplantation est la solution la meilleure mais nécessite d'avoir une dent à transplanter, ce qui, avec l'éradication quasi systématique des dents de sagesse, devient rare. Le bridge immobilise deux dents et exige leur mutilation. La prothèse amovible reste la solution la moins invasive et la plus réversible mais ce qu'on appelle familièrement un dentier est de moins en moins bien accepté de nos jours. Si vous optez pour un implant, je vous conseille d'éviter le titane et d'opter pour un implant non métallique. Voyez à ce sujet le Pratikadent à la rubrique Implant (extrait sur le site des éditions Luigi Castelli).

Vincent, Dison: dépose des plombages ?


J'ai en tout une dizaine de plombages dans la bouche. Je suis globalement en bonne santé, bien que sujet à divers petits desagréments "chroniques" : sinusites, mal de gorge, troubles intestinaux... mais tout ca a un niveau très léger, j'insiste !
Pourrait-il y avoir un lien causal avec les plombages et donc, un intérêt a les remplacer par autre chose et si oui, comment s'y prendre ? (j'habite la Belgique, avez-vous quelqu'un a me recommander ?)
J'ajoute que je suis aussi (et surtout...) sujet a l'anxiété, et donc je ne voudrais pas céder a la parano et agir dans l'empressement...
Que me conseillez-vous ?

Réponse d'Estelle Vereeck

Il faut être prudent et ne pas tout mettre sur le compte des plombages. Des troubles tels que sinusite et mal de gorge évoquent davantage un problème d'infection dentaire qu'un problème provoqué par les plombages au mercure. En ce qui concerne l'opportunité de les déposer ou pas, un critère déterminant est l'existence de courants galvaniques. La mesure de courants électriques d'une intensité supérieure à 100 mv doit motiver la dépose. Pour être parfaitement au clair avec la toxicité du plombage, il faudrait faire pratiquer le test Melisa. Il y a un laboratoire en Belgique qui pratique ce test qualitatif permettant d'évaluer une éventuelle intolérance au mercure ou aux autres métaux qui composent le plombage, indépendamment du nombre d'amalgames présents en bouche. Si vous êtes de nature anxieuse, ce test vous permettra d'en avoir le cœur net. Il est effectivement déconseillé d'agir dans la précipitation. Des précautions spécifiques doivent accompagner la dépose, comme expliqué dans Dépose des plombages, l'art et la manière. Vous trouverez également beaucoup d'autres conseils dans le Pratikadent. En ce qui concerne un praticien, les listes sont interdites. Mais vous trouverez des pistes sur cette page: Comment trouver un bon dentiste ?

Étienne, Divonne les Bains : dévitaliser la dent 17 ?
La 17 est toujours vivante mais la corne avait été touchée par erreur lors de l'enlèvement du plombage pour son remplacement par de la résine il y a deux ans. Cette 17 est extrêmement sensible, elle ne supporte que le tiède (ni chaud ni froid) dois-je la faire dévitaliser ? Quelles sont les répercussions si je la dévitalise?

Réponse d'Estelle Vereeck

Une dent vivante est préférable à une dent dévitalisée pour de nombreuses raisons. Il est donc nécessaire de tout faire pour prolonger la vitalité d'une dent, ce que votre dentiste a fait en posant un coiffage pulpaire. Si cette douleur et la gêne qu'elle engendre est supportable, je vous conseille d'éviter la dévitalisation qui, en même temps qu'elle sectionne le nerf de la dent, coupe aussi l'accès à la ressource que la dent représente. En attendant et en préparation d'une éventuelle dévitalisation, je vous conseille de vous intéresser au sens de cette dent: la transgression par rapport à l'autorité maternelle. Et, qui sait, en travaillant ainsi vous obtiendrez peut-être une sédation des douleurs. Le sens de la dent de la transgression est à approfondir dans le Dictionnaire du langage de vos dents.

Estelle, Annecy : noircissement de la gencive

Mon mari,comme son père, commence à avoir une gencive qui se noicit au dessus d'une dent. Qu'est ce que c'est et peut-on endiguer la prolifération à toute la gencive ?

Réponse d'Estelle Vereeck

Le noircissement de la gencive ou tatouage gingival est le signe de l'existence d'électro-galvanisme buccal. Il s'agit de micro-courants électriques qui sont dû à la présence de métaux dans la bouche (amalgames ou plombages, couronnes, etc;). Les alliages de natures différentes interfèrent entre eux et produisent l'arrachement de particules métalliques qui se déposent dans la gencive et la pigmentent. Il est peu probable en revanche que cette pigmentation s'étende à toute la gencive. Pour y remédier, il faut supprimer la cause du galvanisme, c'est à dire déposer la ou les obturations métalliques ou prothèses qui sont en cause. Pour en savoir plus, voir la rubrique Électrogalvanisme du Pratikadent.

 


Nathalie, Saint Chamond: déchaussement suite à extraction de dent de sagesse

Cela fait un an qu'on m'a enlevé mes dents de sagesse. Actuellement j'ai fait soigner une molaire et le dentiste m'a dit qu'en retirant la dent de sagesse, celle de devant avait était déchaussée et c'est elle qui me donne une douleur dans la machoire du bas, que doit il faire?

Réponse d'Estelle Vereeck

La dénudation de la racine provoquée par la fonte osseuse consécutive au retrait de la dent de sagesse est la cause de ces douleurs. Si elles sont trop fortes, on peut insensibiliser la dent en retirant le nerf par dévitalisation mais cette solution mutilante est à réserver à un recours extrême. On peut insensibiliser le collet par un traitement au laser ou encore envisager une greffe de gencive.


Claude, Vals-les-Bains : gencive qui se rétracte

Je porte un appareil dentaire sur les dents d'en haut, mais au niveau de certaines dents la gencive s'est retractée sur la face extérieure mais pas intérieure, comme si la gencive rejetait la ceramique. Mon dentiste me dit que c'est une question de brossage, mais pourquoi seulement sur certains endroits ?
Je porte cet appareil depuis 5 ans, la premiére fois c'est apparu au bout de 1 an, il me l'a changé, puis 1 an aprés, une autre dent et je comte changer encore une fois . Est-ce-que la matiére en est la cause ?

Réponse d'Estelle Vereeck

La gencive est toujours plus fragile sur une dent porteuse d'une couronne par rapport à une dent naturelle.
La rétraction peut être causée par plusieurs facteurs qui peuvent éventuellement se cumuler:
- brossage trop violent avec une brosse dure, mouvements de va et viens inadaptés,
- défaut d'ajustage de la couronne qui favorise la rétention de la plaque bactérienne,
- intolérance au métal s'il s'agit d'une couronne céramo-métallique (la céramique est montée sur une chape en métal).
Les couronnes en céramique pure (type zircone) ne présentent pas cet inconvénient et présentent une meilleure tolérance gingivale que les couronnes céramo-métallique. Si vous devez faire refaire cette couronne, optez plutôt pour ce type de couronne. Toutes les informations sur les couronnes sans métal sont dans le Pratikadent, rubrique couronne.

Jérôme, Annecy : dévitaliser une dent, est-ce inévitable ?

Suite à un panoramique dentaire, mon dentiste voudrait me dévitaliser une dent (zone grise sur la radio). Or cette dent ne porte actuellement aucune carie et ne me fait pas mal. L'année dernière, elle a dû me faire souffrir (élancements) tout au plus 2 ou 3 fois en tout, par "crises" de 2 ou 3 jours maximum à chaque fois, c'est tout. Je rechigne à la dévitaliser maintenant, j'aimerais "lui donner encore une chance"...
Ma question : la dégradation d'une dent menant à une dévitalisation est-elle inexorable ou bien est-il possible dans certains cas que cela puisse se stabiliser, ne nécessitant plus la dévitalisation ? Si je vous pose cette question, c'est aussi parce que je sens avoir résolu le conflit lié à cette dent du point de vue du décodage.

Réponse d'Estelle Vereeck

Attention, une dent peut se mortifier ou se nécroser, c'est à dire perdre sa vitalité, même en l'absence de lésion. Des micro-chocs répétés au cours de la mastication, parce que la dent est en légère surocclusion, ou subit des contacts parasites du fait d'une mauvaise occlusion, peuvent suffire à provoquer cette nécrose. Les lancées que vous décrivez peuvent être le signal annonciateur de cette perte de vitalité. Néanmoins, avant de dévitaliser, je conseille de faire tester la vitalité de la dent avec du froid, test facilement réalisé au fauteuil avec un coton. Si la dent réagit, mettre en place une surveillance périodique. Si la dent ne réagit pas, il y a de fortes chances que le paquet vasculo-nerveux soit nécrosé. Si tel est le cas, le risque est à terme l'évolution certaine vers un abcès dont le réveil douloureux et brutal, risque de se produire la nuit ou un jour férié ou encore pendant vos vacances. D'où la prise de décision de dévitaliser pour anticiper le problème.
Votre désir d'éviter cette intervention est compréhensible et légitime. Néanmoins, je vous conseille de ne pas adopter la politique de l'autruche et de retourner chez votre dentiste pour faire pratiquer le test de vitalité. Je vous conseille au passage de faire vérifier un éventuel problème occlusal. Quant à avoir résolu le conflit lié à cette dent du point de vue du décodage dentaire, oui cela peut aider à condition qu'il s'agisse de manifestations douloureuses ayant une origine exclusivement psychogène, ce dont il faut s'assurer, comme expliqué ci-avant. Comprendre le message de la dent peut parfois lever des douleurs de manière spectaculaire comme relaté dans: Une dent qui parle.

 


Pascal, Erignac : sensation de prothèses en métal

J'ai deux implants dentaires, un à la dent 24 et un à la 36, et en plus 4 couronnes céramo-métalliques sur 25, 26, 27 et 35.
J'ai la sensation de sentir le métal de ces prothèses en permanence dans la bouche. C'est comme si la présence de ces dents était plus forte. Pouvez-vous me dire ce que cela signifie?
Réponse d'Estelle Vereeck

Il est vrai que tout cela fait beaucoup de métal. La sensation que vous décrivez peut être liée à une intolérance à l'un des métaux composant les alliages des prothèses que vous avez en bouche, y compris le titane. Je vous conseille de vous en assurer en faisant faire un test Melisa. Une allergie avérée impose la dépose des prothèses.

L'existence de micro-courants électriques peut également produire ces symptômes. Je vous conseille de faire tester par un dentiste la présence éventuelle d'électrogalvanisme. Dans ce cas, si vous ne pouvez pas procéder à la dépose des prothèses, travailler sur l'acidité buccale pourra vous apporter un soulagement.

Sur un autre plan, ces sensations indiquent la non intégration des facettes de votre personnalité représentées par ces dents. Travailler à en comprendre le sens afin de réintégrer les qualités qu'elles représentent, telles qu'expliquées dans le Dictionnaire ou dans Langage des dents, l'essentiel, vous apportera un mieux-être. L'hypnose peut également s'avérer une aide efficace pour vous aider à défocaliser votre attention de cette sensation "bizarre". Voir la liste d'hypnothérapeutes sur la page Thérapeutes.



Suzanne, Dijon : fortes douleurs suite à dévitalisation

On m'a dévitalisé une molaire il y a un mois et depuis je souffre sans interruption. Je ne peux plus manger de ce coté et je ressents de terribles lancées dans la mâchoire. Comment cela est-il possible puisque le nerf a été retiré ? Que faire pour apaiser ces douleurs ?

Réponse d'Estelle Vereeck
La réponse à cette question est traitée sur le blog Dentisterie Holistique. Nous renvoyons donc à l'article: Dents dévitalisées douloureuses ou hypersensibles.


Bernadette, Troie : problème aux amygdales

Je souffre depuis des années de mauvaise haleine due à du caseum qui se trouve dans les amygdales cryptées. J'ai eu plusieurs traitements d'antibiotiques qui n'ont donné aucune amélioration et le scanner des sinus n'a rien montré de plus. Cela peut-il venir de caries ou de dents de sagesse mal positionnées?
Réponse d'Estelle Vereeck
La présence d'une infection dentaire latente (abcès d'une racine, infection sur une dent de sagesse en cours d'éruption) en mobilisant les défenses immunitaires peut favoriser l'aggravation d'un problème d'amygdales. Il est cependant douteux que la cause d'un tel problème puisse être exclusivement dentaire. Dans un cas semblable, il faut évoquer la possibilité d'une respiration buccale. La respiration permanente par la bouche est un facteur d'infection des amygdales. En outre, ce type de respiration est très nocif au plan de la santé générale, ainsi qu'expliqué dans un article publié sur le site des éditions Luigi Castelli: Les dégâts de la respiration buccale sur la santé.

Esther, Compiègne : dent dévitalisée toxique ?

Mon fils a 12 ans et demi. Le dentiste vient de lui dévitaliser la première prémolaire en bas, à droite. Je ne sais quel produit il a utilisé pour obturer sa dent. Je lis sur internet les méfaits des dents dévitalisées, la possibilité d'obturer la dent avec des produits à base d'huiles essentielles....Quel est le meilleur traitement ? Quels sont les effets secondaires de cette dévitalisation? et que faire pour limiter au maximum ses  effets nocifs?

Réponse d'Estelle Vereeck

Une dent dévitalisée est préférable à une dent extraite, tout particulièrement chez un enfant en croissance. L'extraction aurait dans ce cas des répercutions catastrophiques, entraînant un développement asymétrique de la mâchoire. Cette dent doit donc être conservée. Le meilleur traitement consiste à utiliser une pâte sans additifs chimiques: dérivés formolés, anti-inflammatoires, antibiotiques, etc. Sur une dent jeune, donc à la racine immature, comme c'est le cas ici, une pâte à base d'hydroxyde de calcium est recommandée. Une dent dévitalisée peut générer des toxines mais ce n'est pas le problème chez un sujet jeune dont les fonctions d'élimination ne sont pas encore engorgées.
Voici quelques conseils pour minorer les effets nocifs des dents dévitalisées > lire
Composition des pâtes canalaires les plus utilisées > site des éditions Castelli

 


Sophie, Nimes : Déplacement des dents suite à extraction

On m'arraché il y a trois ans la dernière molaire en bas à droite. Je n'ai pas de dents de sagesse. Depuis peu je constate que toutes les dents du bas se sont déplacées et que les dents du haut ne sont plus en alignement (plusieurs millimètres) avec celles du bas. Y a t- il une autre alternative que l'implant (dont je ne veux pas !) et ce déplacement va-t-il se poursuivre ?

Réponse d'Estelle Vereeck

La nature, dit-on a horreur du vide. En bouche, la perte d'une dent entraîne, si elle n'est pas remplacée, des bouleversements de l'occlusion tels que ceux décrits par Sophie. Ils sont plus ou moins importants selon les personnes en fonction de la qualité de l'os de soutien. Toute dent extraite doit donc être, sauf avis contraire du dentiste, remplacée par une prothèse. Outre l'implant, un bridge prenant appui sur les dents voisines peut être envisagé ou bien encore une prothèse amovible (dentier) réservée à des cas où manquent plusieurs dents. Aucune solution prothétique n'est satisfaisante à 100%. C'est toujours un compromis entre le confort, l'esthétique, le coût, etc. Cependant la préservation de l'occlusion, qui a une énorme incidence sur l'articulation des mâchoires et la posture, doit être une priorité. Dans le cas de Sophie, il faudra envisager un traitement d'orthodontie destiné à remettre à leur place les dents déplacées avant de réaliser une prothèse afin de ne pas fixer la malocclusion générée par la perte dentaire. Si rien n'est fait, le processus affectant l'occlusion va se poursuivre.

En savoir plus
- sur les avantages et inconvénients des différentes prothèses (implant, bridge, dentier) >
Le Pratikadent
- sur les liens entre occlusion et articulation des mâchoires > ATM, essentielle et fragile


Nadège, Rouen : risques liés à une sinusite maxillaire non traitée

Quels sont les risques d'une sinusite maxillaire non traitée? Une sinusite maxillaire peut-elle être soignée par un stomatologue?

Réponse d'Estelle Vereeck

Une sinusite non traitée représente un foyer infectieux et inflammatoire qui entrave la respiration normale par le nez. La bouche prend alors le relais et c'est nocif pour la santé, avec pour conséquence des infections ORL (angine, bronchites, etc.) permanentes, générées par la respiration buccale et les germes provenant du sinus.
Une sinusite est traitée par le stomatologue qui procède à un curetage du sinus, si nécessaire. Cependant, une éventuelle cause dentaire doit être recherchée (dent du haut infectée, nécrosée, mal traitée, etc.). Il appartient au chirurgien-dentiste (ou éventuellement au stomatologue) de traiter cette cause dentaire avant l'intervention chirurgicale sur le sinus.
En savoir plus
• Sur l'origine dentaire d'une sinusite > Le Pratikadent (rubrique Sinus)
• Sur les ravages de la respiration buccale sur la santé > Les dégats de la respiration buccale sur la santé (article sur le site des éditions Luigi Castelli)


Pierre, Le Mans : décollement de rétine et plombages

Opéré d'un décollement de rétine de l'oeil gauche depuis 2 ans, ma rétine est désormais maintenue par des fils et des éponges. Très inconfortable, mon oeil souffre maintenant d'une sécheresse importante. Y aurait-il une relation entre mes amalgames et mon oeil?
Réponse d'Estelle Vereeck
L'effet nocif des amalgames ou plombages a une répercution globale sur la santé, par exemple: défaut de cicatrisation, effets sur la salive, les fluides corporels, fatique chronique, sensibilité accrue aux infections, etc. En ce qui concerne le décollement de la rétine, rien n'a été démontré, cependant on peut se poser la question car le mercure relargué par les plombages s'accumule dans la rétine. En revanche, un problème localisé à l'œil gauche évoque un blocage lié à une dent en particulier. Il est souhaitable de faire rechercher par le dentiste à l'aide d'une radio panoramique un problème infectieux latent à la mâchoire du haut. Ce peut être une incisive, une canine ou une prémolaire mal dévitalisée, nécrosée ou porteuse d'un plombage volumineux avec plurimétallisme. Différents tests permettent d'établir la causalité de la dent. Dans ce cas, point besoin nécessairement de procéder au retrait intégral des amalgames mais de traiter la dent en cause prioritairement.
En savoir plus
• sur les rapports entre les dents et les yeux, entre les dents et les autres organes > Le Pratikadent
• sur la manière de procéder à la dépose des plombages > lire

Sophie, Gérardmer : Douleurs dans la mâchoire du bas

Mon fils a de grosses douleurs quasiment en permanence au niveau de la machoire inférieure. Les douleurs peuvent aller jusqu'à l'empêcher de mâcher. Il a consulté un dentiste qui lui a dit qu'il n'avait rien aux dents que tout semblait parfait. Il est atteint d'une insufisance rénale. Est ce que cela peut avoir un lien ?

Réponse d'Estelle Vereeck

Il est peu probable qu'une insuffisance rénale puisse être la cause de telles douleurs dentaires. Pour éliminer, toute cause dentaire, il est nécessaire de pratiquer une radio panoramique pour dépister d'éventuelles lésions cachées, ainsi qu'expliqué dans la question: Douleurs dentaires inexpliquées (voir le sommaire des questions).
Il faut dans ce cas précis s'assurer en outre qu'il ne s'agit pas d'un problème lié aux glandes salivaires ou encore d'un problème de bruxisme (grincer des dents ou les serrer très fort, la nuit ou dans la journée).

Plus d'infos > Le Pratikadent



Jacques, Virton : Douleurs dentaires et nasales

À quoi peut-être due une douleur dans le nez, les narines qui ensuite donne mal aux dents du haut?

Réponse d'Estelle Vereeck

Ce type de douleurs est typiquement la manifestation d'une sinusite maxillaire. L'inflammation de la muqueuse du sinus et des fosses nasales se communique aux racines des dents du haut, proches ou même au contact du sinus maxillaire. Il faut donc consulter un ORL et aussi son dentiste. Celui recherchera à l'aide d'une radio panoramique dentaire une éventuelle infection dentaire à l'origine de la sinusite.

Plus d'infos
• sur une sinusite d'origine dentaire et son traitement
> Le Pratikadent

Hélène, Paris
Picotements et douleurs persistantes après extractions de dents de sagesse

Suite à des extractions de dents de sagesse inferieures il y a 2 mois, je ressens toujours des douleurs au niveau des cicatrices et également au niveau de la mandibule avec sensation de picotements. Est-ce normal?

Réponse d'Estelle Vereeck

Le processus de cicatrisation est souvent long, particulièrement en ce qui concerne l'extraction chirurgicale des dents de sagesse. Il faut souvent plus de deux mois pour que tout rentre dans l'ordre. La sensation de picotements au niveau de la mâchoire du bas indique que lors de l'extraction, le nerf dentaire de la mandibule tout proche a été contusionné, d'où ces picotements qu'on appelle para-esthésies (sensations parasites). Elles devraient s'estomper progressivement avec le temps. Pour accélérer le processus de réparation nerveuse, la vitamine B 12 est recommandée.

Un travail de prise de conscience sur ce que représentent ces dents, très importantes au plan symbolique, et de la colère suscitée par l'extraction, à l'évidence subie plus que décidée, pourrait accélérer le processus de cicatrisation. Pour l'instant, son corps informe Hélène que la perte de ses dents de sagesse est une plaie intérieure qui n'est pas guérie.

Plus d'infos

• Rôle et importance physiologique des dents de sagesse > Le Pratikadent
• Signification des dents de sagesse > Dictionnaire du Langage de vos dents
• Sens évolutif et spirituel des dents de sagesse > Les dents, temple de l'âme

Voir aussi décodage d'une de sagesse couchée > Lire


Martine, Perpignan : Douleurs dentaires inexpliquées

Je souffre depuis 8 jours de douleurs de type névralgiques qui irradient des dents du bas à droite vers celles du haut, toujours à droite (prémolaires, incisives). Elles se déclenchent en mangeant ou seulement en parlant. Ces douleurs ne font que s'accentuer jusqu'à m'obliger de m'arrêter de parler parfois. J'ai l'impression que des aiguilles me pénètrent la gencive, voire la joue au fond à droite.

Réponse d'Estelle Vereeck

Face à des douleurs en apparence inexpliquées, il convient d'abord d'éliminer toute cause physique. Pour cela, il faut consulter un dentiste qui réalisera un examen soigneux de la cavité buccale et des dents, examen complété par une radio panoramique afin de dépister une lésion éventuellement cachée dans les mâchoires (abcès latent, kyste, tumeur, dent surnuméraire) qui en faisant pression sur le nerf de la mâchoire du bas pourrait expliquer ces douleurs localisées aux dents citées. On recherchera également la présence d'une dent nécrosée, d'une dent de sagesse partiellement sortie et infectée, un problème d'infection latente lié au déchaussement ou encore un phénomène d'électrogalvanisme buccal.

Si aucune cause physique n'est trouvée, alors on peut parler de douleurs psychogènes ou psychosomatiques. Il faut dans ce cas s'abstenir de toute intervention intempestive et mutilante mais rechercher la cause psychique ou émotionnelle à l'origine de ces douleurs. Il est nécessaire de retrouver l'événement source, généralement un choc émotionnel lié à une situation de stress survenue peu avant les premières manifestations douloureuses. Le secteur (bas droit) où elles se produisent donne une information précieuse. Il s'agit du cadran lié au père nourricier ou papa. L'événement en question est donc en rapport avec le papa réel ou avec un homme qui joue ce rôle pour Martine. Il s'agit d'un conflit émotionnel lié à un homme sur plan affectif et/ou matériel. Seule la mise au jour de cette problématique et la libération des émotions associées permettront une sédation.
Si les douleurs ont une cause physique reconnue, le décodage de la dent ou du problème en cause, en complément avec les informations ci-dessus, contribuera à une cicatrisation plus rapide des lésions parallèlement au soin dentaire.

En savoir plus
• Les cadrans et les rôles parentaux (papa, maman, père, mère) > Les rôles parentaux (article publié sur le site des éditions Castelli).
• L'électrogalvanisme buccal > Le pratikadent (présentation et extraits du livre sur le site des éditions Castelli)
Tag(s) : #VOS QUESTIONS

Partager cet article

Repost 0