Estelle Vereeck, Docteur en chirurgie-dentaire, ayant cessé d'exercer pour se consacrer à l'écriture d'ouvrages sur les dents parus aux éditions Luigi Castelli

Les extractions de dents saines sont un moyen communément employé en orthodontie pour "faire de la place" sur des mâchoires trop étroites que l'orthodontiste n'a pas pris la peine d'agrandir quand c'était encore possible, c'est à dire durant la période de croissance.

Le livre Orthodontie, halte au massacre interpelle sur ce problème et explique en détails pourquoi les extractions de dents saines, non seulement ne règlent rien, mais sont de plus nocives à de nombreux niveaux (occlusion, posture, os, gencives...) sans compter que, bien entendu, elles réduisent notablement le capital dentaire de l'individu (il est ainsi courant d'extraire 8 dents, soit un quart du capital dentaire de la personne).

Orthodontie : inutiles et dangereuses extractions de dents saines

Mais il y a parfois pire : il peut arriver en effet qu'une fois les précieuses dents saines retirées (généralement des prémolaires), l'orthodontiste soit totalement dans l'incapacité de fermer les espaces ainsi créés. Prenons par exemple, le cas de cette jeune patiente suivie en orthodontie chez qui les deux canines maxillaires, c'est à dire les canines de la mâchoire supérieure, ont été  bien imprudemment extraites.

Nota : les canines (dents dites de l'oeil qui sont les plus pointues) sont des dents essentielles sur le plan fonctionnel et il est impératif d'éviter de les extraire.

Hélas, une fois les dents retirées, il s'avère impossible de déplacer les dents voisines pour refermer le trou béant laissé par les extractions. Verdict : perte d'os trop importante, les extractions ont détruit l'os au point que tout déplacement orthodontique s'avère impossible. La radio panoramique montre la résorption osseuse majeure au niveau de l'espace d'extraction.  Il faut d'abord réaliser une greffe osseuse, en espérant que cela suffise...

Cela n'étonnera pas ceux qui s'y connaissent un tant soit peu : les canines possèdent les racines les plus longues. Pour peu que l'os adhère aux racines, il s'en suit une mutilation osseuse très importante et irréversible, sauf à passer par une greffe qui va sérieusement allonger et compliquer le traitement (il faut prélever de l'os à l'arrière du crâne, espérer que la greffe prenne et de toutes manières attendre de longs mois avant d'envisager de reprendre le traitement d'orthodontie. Et le patient garde ses deux "trous" pendants ce temps-là...).

Et que fait-on maintenant, docteur ? On pose des implants ? Hélas non, impossible car les implants se heurteraient au même problème : manque majeur d'os.

Laisserez-vous faire cela ?

Conclusion : réfléchissez bien avant de laisser commetter l'irréversible, chez vous-même ou votre enfant. Une fois les dents extraites, c'est trop tard !

NB : nous vous invitons à cliquer sur les liens pour voir les images.

 

Partager cet article

Repost 0